Jean Paul Bolea - France

Marseille France
Début des tortures: l'âge de 6 ans
http://nonlethal.e3b.org

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Témoignage d'une victime de la bêtise humaine.

Depuis que je suis un enfant (âge 6 à 8 ans), je suis victime d'attaques électroniques. Je n'ai jamais su, jusqu'à maintenant, quelle en était l'origine, cauchemars répétés, désorientation, je ne pouvais plus m'endormir sans faire un cauchemar, à tel point que je ne souhaitais plus rêver.

Je savais que cela ne venait pas de moi, il m'a fallu toute ma vie, pour en connaitre l'origine. Il semblerait qu'un ancien policier se croit au-dessus des lois et a pu avoir accès à des appareils psychotroniques, peut-être grâce à des connaissances politiques ou policières.

J'ignore encore comment il s'est procuré cet appareil de fasciste. Il s'est donné, lui et quelques personnes de mon quartier (dont certains qui étaient à l'école) le but de m'anéantir, ma famille et moi.

Comme c'est une agression invisible, impossible pour moi de prouver mes dires et d'aller à la police. Je reçois des menaces de lui et des autres, à partir d'un appareil électronique qui semble utiliser le bruit ambiant. Personne dans ma famille ne veut en parler, peut-être à cause des menaces. Pourtant tous subissent des attaques de leur part, ils nous ont isolés, les uns des autres.

J'ai fait un séjour en hôpital psychiatrique, à cause de ces attaques... Les médecins ne sont pas des complices de ces crimes, mais semblent préférer me considérer comme un malade plutôt que reconnaître l'existence de ces appareils et l’utilisation des êtres humains par des personnes mal intentionnées pouvant y avoir accès, d'après ce que j'ai pu lire chez des fonctionnaires de l'état.

Je ne suis pas fou. Je n'imagine rien, mais, si maintenant, même des particuliers peuvent avoir accès à ce type de matériels et qu'il puissent faire pression, faire chanter et menacer tout le monde, alors il serait temps de faire quelque chose, car s'ils peuvent se substituer à la loi et aux autorités de l'état, nous n'aurons plus aucun droit et les victimes de ces actes vont augmenter pour de simples vengeances. Ces victimes subiront les attaques de ces personnes sans pouvoir se défendre.

Je n'ai encore prévenu aucune autorité judiciaire, parce que mon tortionnaire semble avoir des connaissances au sein des forces de police et que, comme vous savez, l'autorité de l'état et les médecins ne reconnaitront jamais l'existence de ces appareils et les attaques que je subis de plus en plus fréquemment.

Voilà, je complèterai mon témoignage. J'aimerais trouver une solution, car si on laisse ce genre de chose continuer, plus personne ne sera à l'abri de ces attaques électroniques. N'importe quel malade pourra détruire notre vie.

Je ne compte pas me laisser faire et je n'ai pas peur de mettre gouvernement ou forces de police en cause. On est en république, on a des droits, il existe des lois. Si tout cela n'existait pas, nous vivrions dans un pays de non-droit, alors qui dirige ce pays ? La démocratie et nos droits sont bafoués ainsi.

Tant que je vivrai, je ferai en sorte que cela se sache. Je n'écris pas aux personnes qui dirigent ce pays, ils ne me répondront pas, mais je ne compte pas me laisser faire.

Et s’il y a plus de loi pour moi, il en existe plus pour mes agresseurs. Quels que soient leur poste, leur travail, je n'aurai de cesse de les identifier, les traquer et les faire comparaitre devant la justice, s'il en existe une.

Voilà ou j'en suis. Si on laisse faire ce genre de chose, tout ce qui a été acquis jusqu'à maintenant, tous les gens qui se sont battus pour ce pays, pour qu'on ait des droits, vont disparaitre. Nous allons vivre dans un pays de fascistes, les valeurs de la France liberté égalité fraternité et toutes les autres valeurs de ce pays ont disparu.

Si les gens laissent faire cela, plus personne ne sera à l'abri d'attaque de ce type. Donc, je pense qu'il faut s'unir, pour faire savoir autrement que par internet que cela existe, que nous vivons dans un monde, où n'importe qui peut bafouer la constitution, les valeurs, la vie privée et la dignité humaine.

Je suis pas naïf, je sais que ceci n'est pas nouveau et il est temps, si nous ne voulons pas vivre dans un monde sans droit et dirigé par des fascistes, de faire quelque chose. Sinon, bienvenue en enfer, car plus personne ne pourra vivre en paix dans le monde.

Il ne peut y avoir deux poids deux mesures, donc ces personnes ne peuvent se substituer à la loi de ce pays, sous prétexte que des fonctionnaires de l'état en font autant.

Celui qui me persécute croit que, parce qu'il a fait partie de la police (j’ai des soupçons), il peut bafouer toutes les valeurs de mon pays impunément, je ne le laisserai pas faire.

 

Jean-Paul BOLEA

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://nonlethal.e3b.org,
http://www.fedame.org/

 

Date de dernière mise à jour : 11/01/2014