Torture physique : Quels sont les symptômes, maux et sensations ? (Harcèlement électromagnétique)

"Toute technologie suffisamment avancée est indissociable de la magie." Extrait du film The Box ou Arthur C. Clarke

"Si les professionnels de santé apprenaient maintenant l'intégralité des sensations, maux, symptômes et maladies qui peuvent être créés artificiellement et à distance, il est clair qu'une grande partie d'entre eux arrêteraient purement et simplement leur métier avant demain matin."

Pour ceux qui souhaiteraient malgré tout venir en aide à leur prochain, une reconversion en physicien, tueur à gage ou encore magicien semble souhaitable.

Voici la liste des sensations, symptômes et des autres maux, sachant que le sommeil est toujours visé et qu’une grande partie d'entre eux sont créés pendant le peu de sommeil accordé (pour du travail bien fait mieux vaut que la cible reste immobile n'est-ce pas ? Mais il n'y a pas de règle, en tout lieu, à tout moment, par tout temps ces raclures putrides peuvent vous atteindre), dont je suis affecté et qui varient, disparaissent, reviennent sans aucun rapport avec le déroulement de mes journées, activités ou humeurs (certains sont bénins, d’autres beaucoup moins). J'essaie à chaque fois de capturer le plus de preuves possibles que ce soit en photos, vidéos ou en le racontant par écrit ou à l'oral mais il est clair que la majeure partie de ces désagréments ne sont pas prouvables tangiblement, ce qui est bien-sûr fait exprès pour laisser le moins de traces possibles (seules quelques microcontractures immortalisées en vidéo pour l'instant, voir plus bas). Par ailleurs le peu de ce qui a pu être capturé l'a été uniquement parce qu'ils l'ont bien voulu, sachant aussi qu'ils peuvent contrôler à distance mon appareil numérique comme bon leur semble. Mais vous devez déjà savoir que l'absence de preuve n'est pas forcément la preuve de l'absence ! Surtout en ces temps où la technologie a un poids grandissant sans cesse.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Bourdonnement ou "hum" (comme l'appellent les Targeted Individuals états-uniens) : Plus ou moins lointain, plus ou moins fort mais TOUJOURS présent depuis le début précis de la privation de sommeil technologique que je subis via toutes les sensations évoquées ici. S’entend bien mieux lorsque je mets des boules Quiès ou un casque antibruit. Cela fait penser à une technologie comme « connectée » sur moi en permanence pour récupérer des informations ou en envoyer. Remarque importante : Je constate régulièrement qu'à chaque fois que je vais pour m'endormir et qu'une sensation intervient (sensation de chute, pincement au coeur, coeur relancé, microcontracture, sursaut d'un membre etc.) pile à ce moment pour me maintenir éveillé, le bourdonnement s'amplifiait, puis redescendait doucement pour reprendre un niveau constant. Cela peut se représenter de cette manière : Torture elect bourdo schema avec sensationsIl est alors facile d'imaginer qu'informatiquement on a pu programmer qu'à chaque fois que les ondes cérébrales (extrêmement basses fréquences ou ELF) captées passaient en dessous d'un certain niveau, une onde est envoyée pour obtenir telle ou telle sensation pour empêcher l'endormissement :Ondes cerebrales sommeil

- Sifflements : Assez aigus, directement dans le cerveau mais contrairement aux bourdonnements ils semblent plus ou moins proches, surviennent plus rarement et préfigurent un bon mal de tête et/ou une perte de ses esprits ;

- Pincements : Externes (absolument partout sur le corps) ET internes (particulièrement autour du cœur ou sur le cœur lui-même dans mon cas mais je ne pense pas qu’une zone leur soit inaccessible), plus ou moins longs et plus ou moins forts (donc plus ou moins douloureux) ;

- Fourmillements : Surtout au cerveau, entrainant une perte des esprits, des pertes de mémoire, une fatigue intellectuelle… Quand ils arrivent brutalement ils peuvent faire penser à des décharges électriques ;

- Picotements : Un peu partout sur le corps selon les fois (yeux, oreilles, autour du cœur, anus etc.). En avril 2012, des picotements aux deux avant-bras ont entrainé une douleur aux deux poignets (faisant penser à un souci de canal carpien alors qu’un seul est à la souris…) contraignant à tenir la souris d’ordinateur d’une autre manière. Les douleurs sont parties d’elles-mêmes après quelques mois, sans aucun changement de mes habitudes ou activités laissant derrière elles une faiblesse dans les poignets ;

- Effleurements : Comme si quelque chose nous frôlait, presque comme si on ne touchait que les poils ou les cheveux. En période chaude, cela réussit à me faire croire que des moustiques se posent sur mes mollets alors qu’il n’y en a pas du tout ! C’est encore le cas actuellement ;

- Sursauts : Le plus souvent à l’endormissement (pour l’empêcher), plus ou moins énergique, quand cela arrive en journée on n’en revient pas.

  • D’un membre (mouvement involontaire bref)
  • Du corps entier (faible mais avec brève inspiration)


- Chutes/soulèvement : Sur une partie plus ou moins large du corps ou d’un membre, uniquement quand je suis allongé pour empêcher l’endormissement ou le retour au calme cardiaque (cela relance le cœur et finit par créer une tachycardie), le plus souvent sur le thorax au niveau du sternum. Ces sensations donnent l’impression d’une perte de gravité (soulèvement) ou d’une augmentation (chute). Je ne sais pas si cela est visible, je n’ai encore jamais réussi à en filmer ;

- Echauffements : Sur une partie plus ou moins étendue de la peau (ou sous la peau). La première partie de mon pseudonyme (« Brulé ») sur Internet vient de cette sensation après m’être levé un matin de mai 2011 avec toute la partie haute du corps comme brulante, devant comme derrière ;

- Boutons : Un peu partout sur le corps, des boutons peuvent être créés, jamais au hasard, toujours à des endroits qui ne peuvent pas être des coïncidences au moment où cela est survenu ;

- Lourdeurs : En journée, sensations d’avoir comme une gravité supérieure à la normale venant du dessus qui m’oppresse, au niveau de la nuque, des épaules, des trapèzes, sur la tête. Je ressens une certaine chaleur à ces endroits et comme une fine vibration ;

- Contrôle mental :

  • Télépathie synthétique : Transmission de voix dans le cerveau sans que les autres autour entendent, permet de suggérer subliminalement des envies, images, musiques, d’empêcher l’endormissement par la survenue de brefs sons dont on se demande si on ne rêve pas ;
  • Manipulation des rêves afin d’obtenir des réveils en sursaut (cela ne m’était quasiment jamais arrivé avant le début de ma torture, ces trois dernières années comptent plus de réveils de ce genre que les 28 premières) ;
  • Impression de perdre ses esprits, de survoler ses journées ;
  • Mots ou phrases prononcés automatiquement sans qu’on ait eu l’envie ni le besoin de dire cela (« Mais pourquoi je dis ça moi ?! »). Je l’ai aussi plus que constaté pour les personnes autour de moi ;
  • Pertes de mémoire ;


- Fatigue extrême : Lorsqu'en fin de journée je m'apprête à faire ma séance de sport et que je commence à sentir mes pieds lourds puis mes mollets alors là vous pouvez être sûrs que je peux aller marcher sans risque qu'une énergie soudaine me donne envie de courir. La sensation est étrange, difficile à décrire, ce n'est ni un échauffement, ni des fourmillements, ni un engourdissement, mais si caractéristique que l'on ne peut se tromper. Ils décident de quel jour et quel moment en direct je peux effectuer telle ou telle séance de sport. Je la détaillerai si des fois les mots me viennent, à défaut que les maux "me partent" ;

- Pertes d’équilibre ;

- Douleurs diverses ;

- Etc. (Je complète la liste au fur et à mesure de ce qui me revient à l’esprit ou de ce que je relis dans mon blog, même chose pour la liste qui suit)

 

Maux spécifiques à certaines parties du corps :

- Muscles :

  • Contractures diverses, le plus souvent ce sont des microcontractures, mais ils m’ont montré qu’ils pouvaient contracter avec une intensité variable n’importe quel muscle ;
  • Voici la playlist de vidéos que j'ai réussi à prendre de quelques microcontractures qui s'éternisaient : http://www.youtube.com/playlist?list=PLuTNp0C-Ksu_TiA87o_sBfLfTG7OWCfbs
     

- Yeux :

  • Anomalies dans la vision (demi-cercle aux couleurs de l’arc en ciel pendant plusieurs minutes, petits points noirs furtifs selon ce que je regarde) ;
  • Yeux à moitié fermé au réveil, qui semble engourdi, dans le coton ;
  • Vision trouble puis ça passe ;
  • Yeux douloureux (comme si la tension intraoculaire était forte) ;
  • Pincements rendant impossible la vision prolongée de toute source forte de luminosité (soleil, écrans, phares la nuit, éclairage fort etc.). Très handicapant, souci principal leur ayant permis de me brider dans ma vie professionnelle et étudiante durant 6 ans, un remède partiel (dont je suis dépendant journalièrement et à vie) m’étant comme « tombé du ciel » deux mois avant le passage des deux hommes…
  • En regardant le ciel bleu comme une sorte de petits filaments sont visibles dans chaque œil, ils pourraient être à l’origine de l’ennui précédemment décrit ;


- Dents :

  • Sensations de froid ;
  • Réparation d’une dent obturée cassée un jour précis ;
  • Douleurs aigues ;
  • Sensations d’avoir des dents qui viennent d’être soumises à des fortes vibrations ;
     

- Oreilles :

  • Souffles : Souffles dans les oreilles possibles tout le temps mais ne s’entendent que lorsque je porte des boules Quiès ou un casque antibruit. Il semblerait qu’il s’ensuive une irritabilité, une tachycardie légère, des frissons entre le rein et le cœur, un froid dans la partie gauche du cerveau, comme si l’on sollicitait mes glandes surrénales (adrénaline forcée), bien souvent réalisé dans les heures précédant le lever afin de le rendre tendu, propice aux énervements, chutes, erreurs et baisses de moral ;
  • Acouphènes : Très accentués après ou pendant une période de perte des esprits, cela peut s’atténuer mais cela peut aussi perdurer (comme dans mon cas pour mon oreille droite) ;
  • Bruits comme si l’on tapait contre le tympan (je ne vois pas trop comment décrire ces bruits). Ils semblent bénins ;
     


- Tête :

  •  « Décharges électriques » dans le cerveau, hémisphère droit OU gauche. Il m’est impossible de dire ce qu’ils font exactement (pincement d’un nerf ou d’un vaisseau sanguin par exemple) ;
  • Grosses chaleurs dans le cerveau parfois limitées à un seul hémisphère ;
  • Maux de tête divers ;

 

- Cœur :

  • Tachycardie : Cœur qui se relance n’importe quand, n’importe où sans raison ;
  • Se relance pile au moment de l’endormissement en des sursauts plus ou moins forts ;
  • Illustration d'un artiste qui le dénonce dans sa musique : 
    daily-gamma-ray-rayon-coeur-090911-souligne-1.jpg


- Poumons :

  • Essoufflements ;
  • Douleurs en inspirant à fond ;
     

- Selles :

  • Molles après avoir passé une partie de la nuit avec des sensations d’échauffement dans le dos ou sur le ventre, comme des ronds de chaleur qui semblent se déplacer autour des lombaires ;
     

- Articulations :

  • Douleurs diverses parfois furtives ;


- Os :

  • Déformation d’un os (arrière du crâne aplati et un peu creux dans mon cas). Pas un seul jour depuis sans que je me demande si c'est réellement arrivé en passant la main dessus. A partir de ce moment-là on écarte bien grand les yeux quand on revoit les Bogdanov ou Didier Vergès… Elle est prouvable grâce à une IRM que j'ai réalisée en mai 2010, soit deux ans avant la survenue de cet élément absolument surréaliste. Voici un lien vers l'article de mon blog où je raconte l'histoire de cette déformation le jour-même de sa découverte : http://bruleparlesillumines.skyrock.com/3102385991-Samedi-14-juillet-2012-Deformation-de-l-arriere-de-mon-crane.html

    Deux autres cas dans ce genre de personnes proches de moi sont à signaler :
    - Un membre de ma famille ciblé : Sur le dessus du crâne, au milieu et du côté droit, un trou dans la boîte crânienne de quelques millimètres de diamètre est apparu en cours de vie d'adulte et est perceptible en passant un doit dessus ;
    - Un contact ciblé : A peu de choses près au même endroit que moi, une déformation plutôt inverse à la mienne à savoir comme une petite boule de quelques centimètres est apparue en cours de vie d'adulte.

    => Points commun entre nous trois : Capacités cognitives fortement réduites, en particulier la mémoire, et fortes fatigues physiques chroniques. 
     

Très peu de références sur le sujet de trouvées dans mes recherches là-dessus, à part le lien d'un contact sur Fritz Spingmeier qui en parle dans l'une de ses interviews dont voici l'extrait en question :

F.Z : " Il faut remonter en grande partie aux Temples du Sommeil des Égyptiens. Nous devons remonter à la prêtrise égyptienne et aux religions des Mystères. Ils avaient déjà appris à cette époque comment utiliser des chocs électriques. Ils utilisaient des anguilles électriques et des poissons torpilles et d'autres choses du genre pour électrocuter les gens. Ils avaient déjà commencé à comprendre comment utiliser des drogues et des plantes pour créer des états altérés de conscience pour contrôler les gens. Ce sont des connaissances secrètes qui sont jalousement gardées par les familles Illuminati et leur prêtrise de la religion des Mystères. Au cours des siècles, ils ont poursuivi le développement de ces connaissances. Un autre exemple de ces mystères jalousement gardés réside dans leur capacité à effectuer des manipulations du crâne, des manipulations " crâniales ". Au cours du Moyen Âge, et même des siècles auparavant, les familles oligarchiques qui contrôlaient les gens du peuple avaient des spécialistes qui torturaient pour le compte des rois. Ils gardaient leurs secrets de torture pour eux-mêmes et se les passaient entre eux. L'une des techniques qu'ils avaient développées était leur capacité à manipuler le crâne. Vous devez faire très attention lorsque vous commencez à toucher aux os du crâne. Nombre de personnes ne réalisent pas que le crâne humain n'est pas un os solide mais qu'il existe en fait des sutures entre les différentes parties osseuses qui composent le crâne. Vous pouvez alors faire des manipulations très subtiles et faire bouger les os du crâne. En fait, il existe aujourd'hui une technique appelée " l'ostéopathie crânienne ". Ces ostéopathes sont très habiles dans l'utilisation de leurs doigts. Ils ont développé leur art dans le cadre de familles adeptes de ce genre de manipulations osseuses et qui ont, elles aussi, appris ces techniques secrètes et occultes de manipulation.


W.M : À propos de ces " manipulations crâniennes " : quels en sont les effets en termes de " Mind Control "?

F.Z : Depuis des siècles, la "manipulation crânienne" est demeurée une technique secrète au sein des lignées sanguines occultes. Ces techniques peuvent être utilisées de façon bénéfique pour guérir. Elles peuvent être employées pour changer l'apparence d'un visage ou encore dans des buts maléfiques, pour torturer quelqu'un ou contrôler son esprit. En manipulant le crâne, vous pouvez en fait changer la façon dont une personne pense de manière à rendre sa personnalité plus apte à se dissocier, plus obéissante également ou encore pour développer le processus de pensée de quelqu'un de différentes façons.

A découvrir en intégralité ici

- Cheveux :

  • Calvitie très rapide à partir d’un moment précis puis ralentie sans aucun lien avec un quelconque changement d’environnement ou d’hygiène de vie. S'il est quasiment impossible de prédire la calvitie d'un homme avant même qu'elle démarre, celle des victimes telles que moi ne fait aucun doute, j'en veux ce documentaire pour début de preuve, mon montage photo viendra ensuite le confirmer dans peu de temps :
    https://www.youtube.com/watch?v=6RUk5sktj6s&list=PLuTNp0C-Ksu-MLOQqT_kToobysw6_qfSU&index=2

    Il y a fort à parier que l'objectif pourrait être sur le long terme de rendre visible la déformation à l'arrière de mon crâne telle que présentée sur cette même page, au point précédent (os).

    De minuscules boutons apparaissent en grand nombre le long de la zone où les cheveux reculent, à savoir l'endroit où cela semble le plus ennuyeux pour nous c'est-à-dire le front. Cela ne se retrouve nulle part ailleurs sur tout le reste de capital pileux sur la tête. Ils sont à n'en pas douter un des signes permettant de présumer que si nous n'avions pas ces raclures sur le dos nous aurions pu conserver notre coiffure préférée encore de nombreuses... décennies. Ceci peut s'avérer utile pour quelqu'un se posant des questions sur sa calvitie soudaine et inexplicable a priori et cherchant des réponses. Ce n'est en effet pas parce que l'on est pas une cible dans la même mesure que moi et aussi au fait de son malheur que moi que l'on en est exempté. Si par l'un de vos dires, actions ou même pensées vous avez dérangé Môsieur Jefaiscequejeveuxencemonde vous pouvez par le biais du tribunal silencieux écoper ne serait-ce que de cette sentence. Il faut l'savoir...
     

- Pilosité :

  • Trous dans la barbe/moustache qui évoluent et se rebouchent (un an après). Curieusement, autant les trous dans la barbe, dont vous pouvez observer les dégâts dans le lien vers mon article de blog ci-dessous, ont pu disparaître autant je puis vous assurer, Nostradavid connexion, que les cheveux ne reviendront pas ;
  • Lien vers l'article de mon blog qui détaille avec photos, l'évolution de ces trous (bénins) créés de toute pièce (il faut descendre un peu dans l'article pour accéder au sujet) : http://bruleparlesillumines.skyrock.com/3047247783-Mercredi-23-novembre-2011-resume-des-trois-dernieres-semaines.html

     

Dans tous les cas, les symptômes sont beaucoup plus subtils que ceux que l’on peut croiser sur les autres sites et blogs, comme des grosses brulures au premier ou deuxième degré, des bleus ou des grosses rougeurs par exemple ce que je n'ai pratiquement jamais eu (sinon je me serais empressé d'en publier les preuves visuelles).

Date de dernière mise à jour : 15/10/2017