Objectif Gouvernement : Créer des asiles gérés par des groupes privés

La Machine est en place depuis la folie eugéniste anglo-saxonne et l'avènement de Freud au 19éme siècle. Depuis elle n'a jamais cessé de fonctionner, bien au contraire, elle s'est industrialisée et devait finir par être légalisée.

Le Complexe pétro-chimico-pharmaceutique, avec l'aide de certains psychiatres et chefs d'hôpitaux, a ainsi mis en place sa stratégie pour atteindre toutes les cibles possibles, mais uniquement celles qui seraient consentantes, celles qui seraient manipulables, des droguées, des alcooliques, des SDF, des orphelins et celles issues de classes sociales défavorisées ou très défavorisées.

Mais, si les protections existantes contre l'internement abusif sont supprimées, la porte est ouverte à tous les abus comme avec l'euthanasie et n'importe qui pourrait être interné.

N'oublions pas que tous les médicaments sont potentiellement dangereux et qu'un bon nombre est signalé comme étant très dangereux et même létal en cas de surdose ou d'allergie. Dans ceux-ci nous trouvons les somnifères et les tranquillisants qui sont des psychotropes prescrits à des millions de personnes de tous âges, à des jeunes, à des enfants et même à des femmes qui font un post-partum. Toutefois ces personnes acceptent de les prendre ou les parents les autorisent pour leurs enfants. Or, nombreuses de ces molécules peuvent entraîner des hallucinations, de l’agressivité ou des comportements suicidaires. De même que l'accoutumance à certains médicaments ordinaires peut amener à des troubles du comportement. 

Quant aux simples analgésiques ils tuent plus que la cocaïne et l'héroïne. C'est donc les mentalités qui doivent changer puisque les pratiques des multinationales et de leurs laquais ne changeront pas.

Certains patients internés, ils sont plus d'un million en France en ALD, (affections longues durée), ce qui fait un énorme chiffre d'affaires, ont servi ou servent encore pour certains d'entre eux de parfaits cobayes pour mener bon nombre d'expériences, parfois secrètes,  comme pour tester de nouvelles molécules et produits, des implants, mais aussi des techniques de contrôle mental et différentes chirurgies psychiatriques et parfois à leur insu ou sans leur consentement. Des expériences qui sont dénoncées comme étant contraires aux droits humains et à une certaine époque pour leur degré de cruauté et de sadisme.

La grande mode à un moment donné a été, à partir de 1936, de lobotomiser à la chaîne les simples indociles et les schizophrènes. Le problème reste que les plus grands criminels et psychopathes sont toujours en liberté et que certains dirigent le monde, les affaires et la politique. 

 

Source : http://www.diatala.org/article-objectif-gouvernement-creer-des-asiles-geres-par-des-groupes-prives-119431492.html

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/08/2013