! ARTICLE ESSENTIEL ! Fuite d'informations par un agent de la NSA

HARCELEMENT/PISTAGE/TRAQUE/FLICAGE/PERSECUTION: COMMENT DES MILLIERS D’AMERICAINS INNOCENTS ET RESPECTUEUX DE LA LOI SONT QUOTIDIENNEMENT HARCELES ET TORTURES A DISTANCE PAR LA NSA VIA DES DISPOSITIFS DE SURVEILLANCE NEURALE. (RNM: REMOTE NEURAL MONITORING)

Extrait du blog de Rufy :http://rudy2.wordpress.com/harcelement-quotidien-de-milliers-damericains-respectueux-des-lois-par-lutilisation-de-la-surveillance-neurale-a-distance/

Version anglaise originale: http://www.iahf.com/nsa/20010214.html

Traduit de l’anglais en français par Rudy Andria 

 

Comment des milliers d’Américains innocents et respectueux de la loi sont quotidiennement harcelés et torturés à distance par la NSA via des dispositifs de surveillance neurale (RNM: Remote Neural Monitoring).

 

NDT: en réalité, ces actes de harcèlement et de torture électroniques ne concernent plus uniquement le peuple américain, la NSA sévit également dans de très nombreux  pays du monde entier.

JOHN ST. CLAIR AKWEI CONTRE LA N.S.A., FT. MEADE, MARYLAND, U.S.A.

 

Mission de la NSA et Programme de Renseignement Domestique.

 

Renseignement sur les transmissions/communications (COMINT).

Couverture totale de toutes les communications électroniques aux États-Unis et dans le monde pour assurer la sécurité nationale.

La NSA à Fort Meade, dans le Maryland est en possession des ordinateurs les plus avancés du monde depuis le début des années 1960. La technologie de la NSA est mise en œuvre dans le secret et dissimulée aux sociétés privées, aux universités et au grand public.

 

Signals Intelligence (SIGINT)

La mission de la Signals Intelligence de la NSA a évolué dans un programme de décodage d’ondes électromagnétiques dans l’environnement pour s’infiltrer sans aucun fil dans les ordinateurs et traquer des individus, grâce au courant électrique dans leur corps. La Signals Intelligence est fondée sur le fait que tout ce qui est doté d’un courant électrique dans l’environnement, est entouré d’un flux magnétique, qui dégage des ondes EMF (Champs ElectroMagnétiques). La NSA/Département de la Défense a mis au point un matériel de pointe numérique capable d’analyser à distance tout objet ayant une activité électrique, qu’il soit fait par l’homme ou qu’il soit simplement organique.

 

 

Intelligence Domestique (DOMINT).

La NSA possède des dossiers/fichiers sur tous les citoyens des Etats-Unis. La NSA rassemble des informations sur tous les citoyens américains qui pourraient présenter quelque intérêt à plus de 50000 agents de la NSA (HUMINT). Ces agents sont autorisés, par décret, à espionner n’importe quel citoyen. La NSA a mis en place pour la Sécurité Nationale un réseau de surveillance anti-terroriste permanent. Ce réseau de surveillance est totalement dissimulé au grand public.

Traquer des individus aux USA s’effectue facilement et à moindre coût, grâce au réseau de surveillance électronique de la NSA.

Ce réseau (DOMINT) couvre l’ensemble des États-Unis, implique des dizaines de milliers de membres de la NSA, et traque des millions de personnes simultanément. La mise en œuvre effective des opérations est assurée par la technologie informatique de la  NSA conçue pour minimiser les coûts d’exploitation. Le personnel de la  NSA occupe des postes quasi-publiques dans leurs communautés et dirige des sociétés légales, ainsi que des sociétés écrans, qui peuvent informer le service du renseignement de la communauté sur des personnes, qu’ils aimeraient pister. Le personnel de la NSA dans la communauté dispose en général d’une identité d’emprunt, comme travailleurs sociaux, avocats et chefs d’entreprises.

 

Des citoyens sont parfois la cible de la surveillance par le personnel de la NSA fonctionnant de manière indépendante.

Le personnel de la NSA peut contrôler la vie de centaines de milliers de personnes aux États-Unis, en utilisant le réseau de renseignement intérieur et celui des sociétés écrans de la NSA . Les opérations qu’ils dirigent de manière indépendante peuvent parfois aller au-delà des limites de la loi. Le contrôle à long terme et le sabotage de la vie de dizaines de milliers de citoyens, à leur insu, par des agents de la NSA peuvent fort bien se produire. Le Renseignement Domestique de la NSA (Domint) est en mesure  d’assassiner secrètement des citoyens américains ou d’exécuter des opérations secrètes de contrôle psychologique, pour faire en sorte que  les sujets soient diagnostiqués comme malades mentaux.

 

Réseau national de surveillance électronique de la NSA.

Dès le début des années 1960, on pouvait trouver les ordinateurs les plus avancés du monde à la NSA, à Fort Meade. Les percées de la recherche avec ces ordinateurs ont été conservées pour la NSA. À l’heure actuelle, la NSA possède des ordinateurs nanotechnologiques qui ont 15 années d’avance sur la technologie informatique actuelle.

La NSA obtient la couverture complète de l’information aux États-Unis, en utilisant des ordinateurs de pointe, qui exploitent l’intelligence artificielle, afin de filtrer toutes les communications, quel que soit le support, pour les mots clés qui doivent être portés à l’attention des agents cryptologues de la NSA. Ces ordinateurs surveillent toutes les communications entrantes et sortantes. Cette couverture globale des Etats-Unis est le résultat de la mission Signals Intelligence (SIGINT) de la NSA.

Le réseau de surveillance électronique de la NSA est basé sur un arrangement cellulaire de dispositifs indépendants, qui peuvent surveiller l’intégralité du spectre des champs électromagnétiques ou EMF. Ce matériel a été élaboré, mis en oeuvre et tenu secret, de la même manière que l’ont été d’autres programmes de guerre électronique.

Grâce à cette technologie le personnel la NSA peut, sans être repéré, s’infiltrer dans tout dispositif de communication existant. Cela inclut les ordinateurs, les téléphones, le matériel audiovisuel, les  imprimantes, l’équipement électronique des voitures, et même les minuscules champs électriques chez l’homme (pour suivre des individus à la trace).

 

Manipulation et tripotage à distance des ordinateurs, orchestrés par la Signals Intelligence. 

La NSA conserve la trace de tous les PC et autres ordinateurs vendus aux Etats-Unis. Cela fait partie intégrante du réseau d’intelligence domestique.

Les équipements en champs électromagnétiques de la NSA peuvent syntoniser avec les émissions radiofréquence provenant des cartes à circuits imprimés des ordinateurs personnels (tout en filtrant les émissions provenant des moniteurs et des blocs d’alimentation). Les émissions radiofréquence (RF) des cartes à circuits imprimés d’un ordinateur contiennent de l’information, sous forme numérique. Les ondes radiofréquence codées du matériel de la NSA peuvent entrer en résonnance avec les circuits des PC et modifier des données à l’intérieur du PC. Ainsi, la NSA peut obtenir un accès de la même manière qu’avec un modem sans fil, dans n’importe quel ordinateur du pays, pour la surveillance ou la guerre électronique antiterroriste.

Les signaux de radio et de télévision peuvent être substitués à la réception, à l’aide d’un équipement spécial de champs électromagnétiques. Le remplacement des signaux des radios et télévisions est une autre émanation de la mission de la Signals Intelligence (SIGINT) de la NSA.

 

Détection des champs électromagnétiques chez les humains à des fins de surveillance .

Le champ bioélectrique d’un sujet peut être détecté à distance, afin que ce sujet puisse être suivi, partout où il se trouve. Avec l’équipement spécial EMF les cryptologues de la NSA peuvent lire à distance les potentiels évoqués (à partir des EEG). Ceux-ci peuvent être décodés en états cérébraux et en pensées, présents chez une personne. Le sujet est donc parfaitement contrôlé à distance.

Le personnel de la NSA peut se connecter à toute personne dans le pays sur le réseau scanner EMF de Signals lntelligence. Les ordinateurs de la NSA repèreront alors cette personne et la traqueront 24 heures sur 24. La NSA peut choisir au hasard n’importe quel individu, puis le suivre n’importe où, aux États-Unis.

 

L’utilisation de la stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques effectuée par la Signals Intelligence de la NSA .

La Signals Intelligence de la NSA utilise la stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques pour la surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring ou RNM) et la liaison électronique au cerveau (Electronic Brain Link ou EBL). La stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques a été développée depuis le programme MKUltra du début des années 1950, qui comprenait des recherches neurologiques de recherche et développement en “radiations” (champs électromagnétiques non ionisants) et en bioélectrique. La technologie secrète qui en résulte est classée à la National Security Archives dans la catégorie “Radiation Intelligence”, et est définie comme “de l’information provenant d’ondes électromagnétiques émises de manière non intentionnelle dans l’environnement, et qui n’inclut pas la radioactivité ou les explosions nucléaires.”

La Signals Intelligence a mis en application et a gardé cette technologie secrète de la même façon que d’autres programmes de guerre électronique de l’administration américaine. La NSA surveille les informations disponibles au sujet de cette technologie et retient la recherche scientifique hors de portée du public. Il existe également des accords internationaux entre les agences de renseignement, dans le but de garder cette technologie secrète.

La NSA est propriétaire du matériel électronique qui analyse l’activité électrique chez l’homme à distance. La cartographie du cerveau générée par ordinateur de la NSA peut surveiller en permanence toute l’activité électrique du cerveau. L’aide aux enregistrements de la NSA dossiers décode les cartes individuelles du cerveau (de centaines de milliers de personnes) dans des buts de sécurité nationale. La stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques est également utilisée secrètement par les militaires pour un lien cerveau-à-ordinateur (dans les avions de combat militaires, par exemple).

Pour les buts de surveillance électronique, l’activité électrique dans le centre du discours du cerveau peut être traduite en pensées verbales de l’individu. La surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring ou RNM) peut directement envoyer des signaux codés vers le cortex auditif du cerveau, permettant ainsi une communication audio directe vers le cerveau (en contournant les oreilles). Les coopératives de la NSA peuvent utiliser ceci afin d’affaiblir clandestinement des individus en simulant des hallucinations auditives caractéristiques de la schizophrénie paranoïaque.

Sans aucun contact avec l’individu, la surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring) peut cartographier l’activité électrique du cortex visuel du cerveau d’un individu et montrer des images à partir du cerveau de l’individu sur un moniteur vidéo. Les coopératives de la NSA voient ce que les yeux de l’individu qui est le sujet de la surveillance voient. La mémoire visuelle peut également être vue. La surveillance neurale à distance (RNM) peut envoyer des images directement au cortex visuel, contournant les yeux et les nerfs optiques. Les coopératives de la NSA peuvent utiliser ceci afin de placer subrepticement images dans le cerveau de la personne qui fait l’objet de la surveillance pendant qu’ils sont en sommeil R.E.M. dans des buts de programmation du cerveau.

 

Capacités des coopératives de la NSA à utiliser la RNM .

Il y a eu un réseau de la Signals Intelligence aux États-Unis depuis les années 1940. La NSA, à Ft. Meade, a mis en place un vaste système RNM bidirectionnel sans fil qui est utilisé afin de pister les sujets et afin de surveiller de façon non invasive l’information audiovisuelle dans leur cerveau. Tout est effectué sans contact physique avec le sujet. La surveillance neurale à distance (RNM) constitue l’ultime moyen de surveillance et de renseignement intérieur. La parole, le son en 3 dimensions et du matériel audio subliminal peuvent être envoyés au cortex auditif du cerveau de l’individu (en contournant les oreilles) et des images peut être envoyées dans le cortex visuel. La RNM peut modifier les perceptions, les humeurs, et contrôle moteur d’un sujet.

Le lien cortex de la parole / cortex auditif est devenu l’ultime système de communication pour la communauté du renseignement. La RNM permet un lien complet et audiovisuel de cerveau à cerveau, ou un lien cerveau-à-ordinateur.

 

La Signals Intelligence de l’Agence nationale de la sécurité (NSA) : technologie de lien électronique avec le cerveau.

La Signals Intelligence de la NSA peut détecter, identifier et surveiller à distance les champs bioélectriques d’une personne.

La Signals Intelligence de la NSA possède la capacité, en tant que propriétaire, de surveiller à distance et de façon non invasive l’information qui se trouve dans le cerveau humain en décodant de façon numérique les potentiels évoqués dans les émissions électromagnétiques de 30 à 50 Hz et de 5 milliwatts provenant du cerveau.

L’activité neuronale dans le cerveau crée un déplacement du schéma électrique qui possède un déplacement de flux magnétique. Ce flux magnétique émet une onde électromagnétique constante de 30 à 50 Hz, et de 5 milliwatts. On trouve des pics et des schémas contenus dans les émissions électromagnétiques provenant du cerveau, et appelés “potentiels évoqués”.

Chaque pensée, réaction, commandes motrice, événement auditif, et image visuelle dans le cerveau dispose d’un “potentiel évoqué” correspondant ou d’un ensemble de “potentiels évoqués”. Les champs électromagnétiques émis à partir du cerveau peuvent être décodés en pensées, images et sons, dans le cerveau de l’objet.

La Signals Intelligence de la NSA utilise une stimulation cérébrale transmise par champ électromagnétique comme un système de communication afin de transmettre des informations (ainsi que les messages du système nerveux) pour les agents du renseignement et également pour transmettre vers le cerveau des personnes qui font l’objet d’opérations clandestines (à un niveau non perceptible).

La stimulation cérébrale par champ électromagnétique fonctionne en envoyant un signal électromagnétique codé de façon complexe et pulsé afin de déclencher les potentiels évoqués (événements) dans le cerveau, formant ,en conséquence des sons et des images dans les circuits nerveux du cerveau. La stimulation cérébrale par champ électromagnétique peut également modifier les états cérébraux d’une personne et affecter le contrôle moteur.

Le Two-way Electronic Brain – Link (Lien électronique bidirectionnel avec le cerveau) est réalisé par la surveillance à distance de l’information audiovisuelle neurale alors que l’on transmet des informations sonores au cortex auditif (en contournant les oreilles) et que l’on transmet des images faibles au cortex visuel (sans passer par les nerfs optiques ou les yeux, les images apparaissent comme des écrans en 2 dimensions flottant dans le cerveau).

Le lien électronique bidirectionnel avec le cerveau est devenu le système de communication ultime pour le personnel de la CIA et de la NSA. La surveillance neurale à distance (ou RNM, qui surveille à distance les informations bioélectriques dans le cerveau humain) est devenue le système ultime de surveillance. Elle est utilisée par un nombre limité d’agents au sein de la communauté américaine du renseignement.

La RNM nécessite de décoder la fréquence de résonance de chaque zone spécifique du cerveau. Cette fréquence est ensuite modulée afin d’imposer de l’information à cette zone spécifique du cerveau. La fréquence à laquelle les différentes zones cérébrales répondent varie de 3 Hz à 50 Hz. Seule la Signals Intelligence de la NSA module les signaux dans cette bande de fréquences.

Un exemple de stimulation cérébrale par champ électromagnétique :

Zone du cerveau :

1) Cortex du contrôle moteur

2) Cortex auditif

3) Cortex visuel

4) Cortex Somatosenseur

5) Centre de la pensée

Fréquence de résonance bioélectrique :

1) 10 HZ

2) 15 HZ

3) 25 HZ

4) 09 HZ

5) 20 HZ

Information provoquée par modulation :

1) Impulsion de coordination

2) Son qui contourne les oreilles

3) Images dans le cerveau, contournant les yeux

4) Sensation de « toucher fantôme »

5) Imposition de pensées subconscientes

Cette information modulée peut être placée dans le cerveau à des intensités variables qui vont du subliminal au perceptible.

Le cerveau de chaque personne a le cerveau possède un ensemble unique de fréquences de résonance / d’entraînement bioélectrique. Envoyer de l’information audio vers le cerveau d’une personne le cerveau à la fréquence du cortex auditif d’une autre personne aurait pour résultat que les informations sonores ne sont pas perçues.

La personne qui a porté plainte a appris l’existence de la RNM en étant en contact RNM bidirectionnel avec le groupe Kinnecome à la NSA, à Ft. Meade. Ils utilisèrent un son RNM en 3 dimensions et l’envoyèrent directement dans le cerveau du plaintif afin de le harceler entre octobre 1990 et mai 1991. A partir de mai 1991, ils eurent des communications RNM bidirectionnelles avec le plaintif et ont utilisé la RNM pour tenter de neutraliser le plaintif et de l’empêcher de se rendre auprès des autorités afin de dénoncer leurs activités à son encontre au cours des douze dernières années.

Le groupe Kinnecome possède environ 100 personnes qui travaillent 24 heures sur 24 à Ft. Meade. Ils ont également enregistré le cerveau des personnes avec lesquelles le plaintif était en contact afin de le maintenir isolé. C’est la première fois qu’un citoyen a été harcelés avec la RNM et a été en mesure d’intenter une poursuite contre de la mauvaise utilisation par le personnel de la NSA de cette méthode d’opérer des renseignements.

 

Techniques et ressources de la NSA.

Surveillance et pistage à distance des personnes dans n’importe quel endroit, à l’intérieur d’un bâtiment, en permanence, n’importe où dans le pays.

Un système pour la mise en application peu coûteuse de ces opérations permet à des milliers de personnes dans chaque communauté d’être espionnés constamment par la NSA.

 

Dispositifs RNM à distance .

A) l’équipement RNM de la NSA lit à distance les potentiels évoqués (électroencéphalogramme) du cerveau humain pour le pistage des individus et peut envoyer des messages à travers le système nerveux afin d’affecter leurs performances.

B) [Information manquante de l'original]

C) la RNM peut identifier électroniquement les individus et les pister ensuite partout aux Etats-Unis. Cet équipement est sur réseau et il est utilisé pour les opérations de renseignement domestique, pour la sécurité du gouvernement, et pour la sécurité des bases militaires, et en cas de guerre bioélectrique.

 

Des « repéreurs » et des « passants espions » dans les zones métropolitaines.

A) des dizaines de milliers de personnes dans chaque zone travaillent en tant que « repéreurs » et le voisinage ou les entreprises placent des espions (parfois inconsciemment) qui suivent et surveillent les sujets qui ont été identifiés pour être contrôlés en secret par le personnel de la NSA.

B) des agents travaillant en dehors des bureaux peuvent être en communication constante avec les « Repéreurs » qui gardent trace des milliers de sujets de la NSA en public.

C) des agents de la NSA situés dans des bureaux distants peuvent instantanément identifier (en utilisant la RNM) tout individu repéré en public et qui est en contact avec la personne qui fait l’objet de la surveillance.

 

Produits chimiques et drogues dans les immeubles résidentiels, avec lignes de plomberie en plastique cachées, installées et entretenues par la NSA.

A) La NSA possède des kits visant à répandre, dans l’eau de robinet et les gaines de ventilation de la résidence des sujets, des drogues (comme du gaz soporifique ou des drogues qui favorisent le lavage de cerveau). Ceci est une émanation de la pharmacopsychologie de la CIA.

Bref aperçu des propriétaires américains de l’équipement mentionné et appartenant aux renseignements et à la lutte antiterroriste.

Réseau fixe d’équipement spécial de champs électromagnétiques qui peuvent lire les électroencéphalogrammes dans le cerveau humain et identifier/pister les individus en utilisant des ordinateurs numériques. La stimulation électrique du cerveau (ESB) par signal électromagnétique de la Signals Intelligence de la NSA est utilisée afin de contrôler les sujets.

Equipement électromagnétique qui rassemble les informations en provenance des cartes électroniques des PC tout en déchiffrant les émissions de radiofréquence, ce qui permet d’avoir un accès de type « modem sans fil » dans n’importe quel ordinateur personnel, partout dans le pays.

Tous ces équipements sont cachés, toutes ces technologies sont secrètes, toutes ces recherches scientifiques sont non déclarées (comme dans le cas de la recherche sur la guerre électronique).

Tout à fait inconnue du public, et cependant mise en application de façon complète et approfondie, cette méthode de renseignement intérieur est en place depuis le début des années 1980.

 

Table des matières.
 

Ressources.

 

Ces publications ont seulement été découvertes depuis décembre 1991, après que le plaintif ait déjà alerté les autorités (ministère de la Justice etc.) de la corruption publique effectuée par les employés de la NSA. Lorsqu’aucune action ne fut entreprise contre les employés de la NSA, j’ai effectué des recherches sur les technologies de surveillance électronique de la communauté du renseignement qui étaient impliquées, et j’ai découvert les publications suivantes :

 

The Body Electric

Electromagnetism and the Foundation of Life, by Robert Becker, M.D.

p. 265/313/318. Monitoringeuroelectric information in the brain. E-M wave E.S.B.

Cross Currents, by Robert Becker, M.D.

p. 70, p. 78, p. 105/210/216/220/242/299/303 E-M ESB. Simulating auditory hallucinations. p. 274, “Remote computer tampering using the RF emissions from the logic board.”

Currents of Death by Paul Brodeur

p. 27/93. Driving brain electrical activity with external E-M, Magnetophosphenes, Delgado.

The Zapping of America by Paul Brodeur

DoD E-M ESB Research, simulating auditory hallucinations.

Of Mice, Men and Molecules, by John H. Heller. 1963.

p. 110, Bioelectricity. probing the brain with E-M waves.

The 3-Pound Universe, by Judith Hooper

p. 29/132/137. CIA EEG research. EEG’s for surveillance.

In the Palaces or Memory, by George Johnson

E-M emissions from the brain,the brain as an open electromagnetic circuit.

The Puzzle Palace, by James Bamford

Signals intelligence, most advanced computers in the early Sixties

The U.S. Intelligence Community – Glossary terms at National Security Archives:

Radiation intelligence – information from unintentionally emanated electromagnetic energy, excluding radioactive sources.

The Search for the “Manchurian Candidate,” by John Marks

p. 327. Electrical or radio stimulation to the brain, CIA R&D in bioelectrics.

Secret Agenda, by Jim Hougan

National Security cult groups.

Crines of the Intelligence Commununity. by Morton Halperin

Surreptitious entries; intelligence agents running operations against government workers

War in the Age of Intelligent Machines

NSA computer supremacy, complete control of information

Alternate Computers, by Time-Life Books

Molecule Computers

The Mind, by Richard Restak, M.D.

p. 258, EEG Systems Inc., decoding brain E-M emanations, tracking thoughts on a computer.

MedTech, by Lawrence Gallon

Triggering events in the brain” direct to auditory cortex signals.

Cyborg, by D.S. Halacy, Jr. (1965)

Brain-to-computer link research contracts given out by the U.S. Govemment

Psychiatry and the C.I.A.: Victims of Mind Control by Harvey M. Weinstein. M.D.

Dr. Cameron, psychic driving. ultraconceptual communications.

Journey Into Madness: Ihe True Story of Secret CIA Mind Control and Medical Abuse, by Gordon Thomas

p. 127/276/116, 168-69. Intelligence R & D. Delgado. Psychic driving with radio telemetry.

Mind Manipulators, by Alan Scheflin and Edward M. Opton

MKULTRA brain research for information gathering

The Brain Changers, by Maya Pines.

p. 19. Listening to brain E-M emissions.

 

Table des Matières. 

 

Ressources supplémentaires.

Ces publications ont seulement été découvertes depuis décembre 1991, après que le plaintif ait déjà alerté les autorités (ministère de la Justice etc.) de la corruption publique effectuée par les employés de la NSA. Lorsqu’aucune action ne fut entreprise contre les employés de la NSA, j’ai effectué des recherches sur les technologies de surveillance électronique de la communauté du renseignement qui étaient impliquées, et j’ai découvert les publications suivantes :

Modern Bielectricity

Inducing audio in the brain with e-m waves, DoD cover-up, E-M wave ESB. Remote EEGs.

Magnetic Stimulation in Clinical Neuropsysiology by Sudhansu Chokroverty

Magneto-Phosphenes. Images direct to the visual cortex.

The Mind of Man by Nigel Calder

U.S. Intelligence brain research

Neuroelectric Society Conference – 1971

Audio direct to the brain with e-m waves, two waf remote EEG.

Brain Control by Elliot S. Valenstein

ESB control of individuals

Towards Century 21 by C.S. Wallia

p. 21. Brain Stimulation for direct to brain communication.

Mind Wars by Ron McRae, associate of Jack Anderson

p 62/106/136. Research into brain-to-brain electronic communications, remote neural e-m detection.

Mind Tools by Rudy Rucker

Brain tapping, communication with varying biomagnetic fields. p. 82

U.S. News and World Report 1/2/84

p. 88. e-m wave brain stimulation. Intelligence community high tech.

Ear Magazine article on extremely low frequency radio emissions in the natural environment, radio emissions from the human body.

City Paper article on FCC and NSA “complete radio spectrum” listening posts. 1/17/92.

Frontiers in Science – 1958 – by Edward Hutchings, Jr.

p. 48

Beyond Biofeedback – 1977 – by Elmer and Alyce Green

p. 118

The Body Quantum by Fred Alan Wolf

Cloning – A Biologist Reports by Robert Gilmore McKinnell

Ethical review of cloning humans.

Hoover’s FBI by former agent William Turner

p. 280. Routines of electronic surveillance work.

July 20, 2019 by Arthur C. Clarke

Lida, Neurophonics, Brain/Computer Link

MegaBrain by Michael Hutchison

p. 107/108/117/120/123. Brain stimulation with e-m waves. CIA research and information control.

The Cult of Information by Theodore Rosnak – 1986

NSA Directive #145. Personal Files in Computers. Computer automated telephone tapping

The Body Shop

1968 implantation of an electrode array on the visual cortex for video direct to the brain and other 1960s research into electronically triggering phosphenes in the brain, thus bypassing the eyes.

Evoked Potentials by David Regan

Decoding neuroelectric information in the brain.

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/02/2014