Harcèlement expliqué par la PNL

Voici un exemple qui montre comment les groupes appliquent la PNL (Programmation NeuroLinguistique) pour faire en sorte que la victime soit consciente qu'elle est victime de harcèlement.

Un matin, vous descendez de votre voiture et un homme marche face à vous, il vous regarde droit dans les yeux, de façon hostile, en actionnant sans cesse son stylo à bille. Vous vous sentez un peu mal à l'aise et vous pensez : « Vraiment bizarre, que peut-il bien avoir ? »

Deux heures plus tard, vous sortez d'un centre commercial un jour où il n'y pas spécialement de monde. Alors que vous vous dirigez vers votre voiture, une dame âgée s'approche de vous à pied. Alors qu'elle est sur le point de vous rentrer dedans, elle vous fixe dans les yeux, de façon hostile, en actionnant plusieurs fois son stylo à bille. Alors, vous penserez probablement quelque chose comme : « Les deux faits ne peuvent pas être reliés, il s'agit sans doute d'une simple coïncidence. Mais ils m'ont regardé si méchamment, en tapant avec ces crayons ... ».

Plus tard, l'après-midi, vous rentrez chez vous. Vous êtes au feu rouge et du coin de l'œil vous voyez un passager dans la voiture qui est à votre gauche. Vous entendez un léger bruit et vous regardez. Vous voyez un homme qui vous dévisage en faisant une grimace. Il a son bras sur la portière et actionne sans cesse son stylo à bille. Maintenant, supposez que ceci survienne pendant un mois. Ensuite, quelques jours plus tard, vous êtes sur le trottoir avec un ami ou quelqu'un de votre famille. Un homme passe à côté de vous, sans regarder aucun de vous deux et actionne son stylo à bille deux fois. Vous commencez à angoisser et à avoir peur.

Quelques fois, on ne se rend pas compte que l'on est sensibilisé. Les personnes peuvent ne pas se rendre compte d'être victimes, ou ne pas se rappeler de comment cela a commencé, cela est dû au fait que ces groupes augmenteront les harcèlements lentement et graduellement dans le temps. Mais, même si l'on se rend compte qu'il s'agit d'une agression, comment en parler avec ses amis et sa famille ?

Voici ce qui s'est donc passé : les bousculades, les regards ouvertement hostiles, la grimace méchante ont créé les émotions négatives et les ont ancrées au stylo à bille qui est maintenant devenu l'amorce. Il s'agit d'un exemple de programme de sensibilisation. Maintenant imaginez-vous, sensibilisé à plusieurs objets et sons, et que chacun d'entre eux crée une douleur à chaque fois que vous le voyez ou que vous l'entendez.

Les victimes du monde entier pourraient témoigner sur ce qui est obtenu avec des sons, des gestes, des portables, des ordinateurs portables, des stylos, des voitures, des montres, des habits, des symboles, des couleurs et autres choses. Ce type d'agression requiert un certain entretien vu qu'il perd de sa puissance s'il n'est pas renforcé. C'est pourquoi les groupes renforcent les ancrages et les amorces avec une agression éclair de temps en temps.

L'exemple précédent est une tactique simple que les groupes peuvent utiliser en public pour faire savoir aux victimes qu'elles sont harcelées. Mais il y a de nombreux autres genres d'agressions où la PNL peut être utilisée. Par exemple, si une personne a récemment souffert d'un événement très traumatisant (éventuellement facilité par quelqu'un du réseau), par exemple un accident, la mort d'un proche ou d'un animal familier, ou un type d'agression particulièrement brutale, ceux qui la surveillent savent qu'il existe une couleur, un objet ou un son qui a été relié (ancré) à cette douleur intense. Peu après, la victime fait l'objet de harcèlement de la part de plusieurs personnes qui portent cet objet, cette couleur ou disent cette phrase. Ceci fait réapparaître toute la douleur et l'émotion vécues durant l'expérience négative. Il est aisé d'imaginer le résultat quand ceci survient de très nombreuses fois, à chaque fois que l'on sort, ou lorsque même des amis ou des proches commencent à s'y associer.

Les groupes choisissent un objet auquel la victime a été sensibilisée et le relie à un autre objet. L'idée est apparemment d'étendre le nombre d'objets auxquels sont associées la peur, l'anxiété, la colère ou la honte. Par exemple, un des voisins a décidé de participer aux harcèlements. Donc la victime sait que ce voisin est dans le coup et les agents aussi savent que la victime est au courant. Ils essaieront de la sensibiliser avec une autre stimulation, par exemple l'alarme d'une voiture.

Puisque la victime les a déjà associés à une intense douleur, ils peuvent étendre les harcèlements à un son, en déclenchant l'alarme d'une voiture par séquences rapides, pendant un bref laps de temps, de nombreuses fois dans la journée. Après avoir appliqué cette technique pendant deux jours et sensibilisé la victime à ce son, ils peuvent diminuer l'utilisation de cette tactique spécifique et employer uniquement des sons d'entretien, occasionnels, pour provoquer la douleur.

C'est pourquoi, au lieu de déclencher l'alarme dix fois, ils se contentent de le faire deux ou trois fois de suite, le strict nécessaire pour signaler l'agression. Même si cela a lieu seulement deux fois de suite, la victime sait pourquoi ils le font et ressent de la colère, de la peur, de l'anxiété ou d'autres émotions négatives. Elle peut également se sentir frustrée à l'idée de tenter d'expliquer ces harcèlements à un tiers.

Quiconque observerait l'événement pourrait penser que c'est un peu bizarre que quelqu'un déclenche l'alarme plusieurs fois, mais considèrerait ceci sans doute comme un incident curieux et isolé. N'ayant pas eu la même expérience que la victime avec ce son, n'étant pas au courant qu'il s'agit d'une petite partie d'un programme bien plus vaste de harcèlements, il serait bien difficile de lui expliquer en quoi ces bips constituent une agression.

Dans la PNL, le procédé de copie d'un état émotif par une amorce existante vers une nouvelle amorce est appelée chaining (enchaînement). O'Connor et Seymour déclarent : « Les ancrages peuvent être enchaînés, de façon à ce que l'un conduise à l'autre. Chaque ancrage constitue un maillon de la chaîne et amorce le suivant, comme une impulsion électrique passe de nerf en nerf dans le corps humain ».

Lorsqu'une personne a été sensibilisée à une couleur ou à un objet, l'article peut devenir un symbole d'unité pour le groupe, exactement comme un uniforme. Par exemple, après avoir sensibilisé la victime au rouge, celle-ci est entourée en public de personnes qui portent des vêtements rouges. De plus, il s'agit d'un uniforme adaptable, vu qu'il peut être changé en moins de cinq minutes. Si la personne, qui s'est rendue compte d'être victime de gang stalking (harcèlement en bande), a été sensibilisée au rouge, les organisateurs des groupes peuvent tout simplement l'agresser par une horde d'individus vêtus de bleu. Les harcèlements sont ainsi enchaînés à la nouvelle couleur. De tels uniformes servent aussi très probablement à favoriser la cohésion du groupe et peut faire naître des sensations de pouvoir parmi les exécutants du harcèlement.

 

Commentaires (4)

klahr
VICTIME HARCELMENT CRIMUNEL EN RESEAU .DIFFAMATION GRAVE.TORTURE ARMES ELECTRONICAS ET CHIMUQUES.VIOLATION DOMICILIE.INJURY.SEGUIMIENTOS A LA RUE. MENACES DE MIRT.!!!! REVEILLE INTEMPESTIVES.LDULEURS BRULUETES URRAFIATUON LES NUIT PENDANTS DES HEURES. ETC.
AUXILIO!!!!!!!KLAHR
MERCI.!!! DE M AIDER A TROUVER DES VICTIMES EN SUISSE.
klahr
LA UNICA SOLUCION ES UNIRSE EN GRUPOS .
ASI EN PEQUENIS GRUPOS SETEMIS MUTUAMENTE TESTIGOS Y NO DEJAREMIS QUE
SE SIENTAN PODEROSOS COMO SE SIENTEN ANRE UNA
VICTIMA AISLADA. RAPIDO AYUDENME EN SUIZA
A DECIR A TODO EL MUNDO. VEN AQUI ESTOY SEAMIS MUY UNIDOS Y ESO LIS MATA A LIS GANG STALKUNG. ODIAN QUE SEAMIS FUERTES.NIBLES.SOLIDARIOS.ETC
staalking nightmare
  • 3. staalking nightmare (site web) | 31/10/2015
Can someone translate this to English please?
I would love to read this article and post it in my blog.
bruleparlesillumines
  • 4. bruleparlesillumines (site web) | 31/10/2015
On the left and at the top of every page you can select your language in the "Other languages / Translation" section. But it's a basic translation.

Ajouter un commentaire