Combler le fossé/Bridging the gap - Gmb Bailey

Ceci est une traduction de la présentation du livre de Gmb Bailey, Closing the gap (combler le fossé en français), qui tente d’expliquer le Gang Stalking ou harcèlement urbain.

Comment pouvons-nous combler le fossé ? Ayant, en tant qu'individu, fait des recherches et des études sur une pratique appelée le « Gang Stalking » (harcèlement collectif), c'est la question continuelle qui me hante. Comment puis-je expliquer de manière crédible à l’ensemble de la population des soi-disant pays démocratiques que des pratiques très antidémocratiques ont lieu dans leurs propres pays ? Que des personnes sont torturées et harcelées au point de se donner la mort, voire de commettre des actes d’une violence extrême ? Comment puis-je l’expliquer d’une manière crédible qui ne me fera pas passer pour un fou ou un théoricien de la conspiration ?

Comment puis-je expliquer que pendant des années, ces pays démocratiques ont formé leurs citoyens afin qu’ils deviennent les yeux et les oreilles de l’État ? Que dans ces pays démocratiques, ils ont créé des légions d’informateurs de la même façon que cela avait été fait dans l’ex-Allemagne de l’Est ? Que ces pays ont planifié, pas comploté, de devenir les réseaux de ce qui sera, au final, une société de surveillance globale, pouvant suivre et localiser un individu quel que soit l'endroit où il se rend ?

Comment puis-je expliquer à des personnes qui en sont exactement là où j’en étais il y a deux ans, que ce qu’elles pensent généralement de leur société est une illusion ou un mensonge absolu ? Voilà deux ans, j’étais sourd, muet et aveugle aux réalités de ma société et des événements qui s’y produisaient. J’ose ajouter que si on avait essayé de m’expliquer que des personnes étaient torturées dans les pays démocratiques et que les organisations des droits de l’Homme n’étaient pas disposées à les aider, j’aurais considéré le problème avec beaucoup d’incrédulité et de scepticisme.

En tant qu’enfant, puis adolescent et enfin adulte, j’ai grandi comme nombre de personnes, en pensant que la torture n’existe pas dans les pays démocratiques, que la torture humaine survient dans d’autres pays où les citoyens ne sont pas libres et ne possèdent aucun droit. J’associe en effet la torture à des pays comme la Chine ou la Russie. L’Italie, la Suisse, la France, Le Royaume-Uni, le Canada, voire les États-Unis n’étaient pas les premiers pays à me traverser l’esprit et pourtant, ces pays et de nombreux pays démocratiques sont au premier plan des horreurs qui sont infligées à leurs propres citoyens. Pour beaucoup de personnes, il sera difficile de comprendre, et encore moins de croire, mais c’est ce que je me propose de faire.

Au fil de cet ouvrage, je vais tenter d’expliquer comment tout cela est possible. Je vais essayer de combler le fossé entre ma situation d’il y a deux ans, où si on m’avait dit ce qui se passait, je vous aurais tourné le dos avec ironie et je vous aurais probablement conseillé de consulter un psychologue, et ma situation actuelle et les réalités, ou plutôt les horreurs qui sont légion dans nos pays, que nombre d’entre nous connaissent et aiment. Je vais combler le fossé sur une pratique du système, qui parfois ressemblera à quelque chose provenant directement de X-Files, d’un film de science-fiction comme Matrix ou autre, où vous vous réveillez dans un monde qui vous est totalement inconnu. Là où les vérités qu’on vous a enseignées sont des mensonges et où la dure réalité de l’existence au sein de la société n’est pas ce qu’une grande partie d’entre nous souhaitait ou croyait même être possible.

J’espère que si je ne parviens pas à vous convaincre entièrement de la vérité, je pourrai au moins vous éclairer sur certains événements qui se sont produits et qui se produisent encore dans notre société.

Le Gang Stalking, dans sa forme la plus simple, est une investigation clandestine sur un individu. L’individu fait alors l’objet de formes de surveillance à découvert et secrètes. La personne est pratiquement suivie 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Des patrouilles à pied et en voiture permettent de le suivre dans ses moindres déplacements, dans le cadre du processus de surveillance. Lors de ces patrouilles, on utilise un langage gestuel à une main pour aider les informateurs citoyens à communiquer entre eux. C’est la partie la plus rapide et facile du Gang Stalking. Ce n’est pas difficile à comprendre ou à croire, n’est-ce pas ? Ce qui vient ensuite représente le grand fossé qui existe entre les cibles du Gang Stalking et le reste de la société.

Le Gang Stalking n’est pas simplement une investigation clandestine. C’est également une forme de contrôle systémique à même de détruire la vie d'une personne. Une fois que vous êtes ciblé, il cherchera à contrôler chaque aspect de votre vie. Cette investigation clandestine tente de prendre le pouvoir, comme un parasite dans le cerveau. Bientôt, vous vous apercevrez que votre vie ne vous appartient plus. Les amis en qui vous aviez confiance sont partis. Votre famille, sur laquelle vous pensiez pouvoir compter, n’est plus digne de confiance non plus. La même chose se répète pour vos collègues, voisins, partenaires et toutes les autres personnes qui, selon vous, étaient fiables ? Qu’est-il arrivé à ces personnes ? Leur coopération est sollicitée, utilisée, contrainte par la menace, achetée ou négociée. D’une façon ou d’une autre, le résultat est le même. Le réseau des personnes sur lesquelles vous pensiez pouvoir vous reposer n’existe plus, et vous vous retrouvez bientôt très seul.

Pour saisir ce processus, il est utile de comprendre d’autres concepts. Aux niveaux émotionnel et psychologique, le Gang Stalking présente de nombreuses similitudes avec le harcèlement professionnel, et ce dernier est probablement notre plus proche cousin à ces niveaux. Lorsque le harcèlement professionnel survient et peut être spécifiquement établi sur le lieu de travail, le Gang Stalking ne dispose d’aucun point de départ. Il peut provenir de n’importe où et dans des circonstances et des conditions différentes.

Avant d’étudier le harcèlement professionnel, de nombreuses cibles de cette pratique ont été diagnostiquées, à tort, comme présentant des délires paranoïaques. Voilà ce qu’on disait des cibles du harcèlement professionnel il y a 15 ans, avant que des recherches crédibles sur ce phénomène ne soient réalisées. Les cibles de cette pratique étaient souvent considérées comme étant paranoïaques, certaines ont été enfermées ou mises sous traitement, mais 15 ans plus tard, avec une plus grande compréhension de ce phénomène délibéré, nous nous rendons compte que la pratique est systémique et de grande envergure. Il ne s’agit pas seulement d’un problème européen car il existe également dans de nombreux autres pays démocratiques.

Lorsqu’un problème n’est pas compris, en particulier par les étrangers qui peuvent avoir un intérêt quasi-inexistant ou calculé en la matière, il est facile de cataloguer de manière erronée quelque chose qui n’est pas compris. Comme les personnes qui font partie de ce phénomène ou le phénomène lui-même.

Aujourd’hui, le concept du harcèlement professionnel est très bien compris et est plus normalisé dans la société grâce aux recherches de grands professeurs, comme Kenneth Westhues. Le professeur Westhues a lui-même fait l’objet de harcèlement professionnel. Il a pu éviter l’attaque qui le visait, puis il a ensuite passé les 10 années suivantes à étudier ce phénomène et à apporter son aide à d’autres cibles. Désormais, c'est un chercheur largement respecté dans ce domaine.

Lorsqu’il s’agit de sujets tels que les brimades, le harcèlement collectif ou le harcèle professionnel, presque tout le monde est souvent inconscient des effets dévastateurs de ce harcèlement sur un individu. Il incombe donc aux étrangers au sein de ces communautés de faire savoir et comprendre à la population dans son ensemble ce qui se passe dans leurs communautés.

Voilà 10 ans, on ne comprenait pas non plus les brimades, mais grâce à la persévérance de certaines personnes, comme Tim Field, c’est un mot que tout le monde connaît, mais c’est aussi un concept très bien compris.

La cible spécifique de la communauté du Gang Stalking est sur le point d’être comprise. Le terme lui-même est devenu plus courant et normalisé dans la société, mais même s’il est devenu plus courant, il existe toujours une compréhension limitée et parfois des préjugés et des idées préconçues sur les cibles du Gang Stalking, de la part de personnes dans différents domaines et en dehors des communautés.

Cela a également été compliqué de façon temporaire lorsque la communauté a été à tort qualifiée d’extrémiste par le New York Times. La communauté du Gang Stalking n’est pas une communauté extrémiste, c’est une communauté incomprise et qui n’a pas été correctement écoutée. Les communautés du Gang Stalking ont environ 3 à 5 ans de retard par rapport à leurs homologues des brimades et du harcèlement professionnel. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur ce sujet, mais comme ce qui se produit est décidé à des niveaux officiels, cela complique d’autant plus les révélations de cette cible spécifique à l’ensemble de la population. C’est seulement par la sensibilisation que nous pouvons espérer combler le fossé et obtenir enfin un peu de l’aide, de l'approbation et de la compréhension que les autres communautés ont reçues du monde dans son ensemble.

La communauté du Gang Stalking est à la croisée des chemins, et pour chaque pas en avant, des observateurs silencieux se tiennent dans l’ombre, comme il est écrit dans l’article du New York Times. Ils analysent souvent de manière incorrecte la communauté et ils cataloguent à tort ses membres, sans ajouter foi aux recherches présentées et à la possibilité très réelle que les cibles disent la vérité et que ce sont des faits avérés.

L’accent repose toujours sur les mécanismes au sein de la communauté du Gang Stalking pour prouver l’innocence car la communauté a été déclarée par certains coupable, ou plutôt cataloguée de paranoïaque, de délirante ou de mentalement déficiente. Une force existe dans l’unité, comme cela a été démontré avec la communauté du harcèlement. Pourtant, il existe encore un point-clé qui concerne une certaine partie de la communauté du Gang Stalking à cause de plusieurs facteurs internes importants.

C’est pour cette raison que les révélations et la sensibilisation restent les principaux éléments lorsqu’il s’agit de combler le fossé avec le reste de la société et d’aider les autres à saisir ce qu’est le Gang Stalking.

PS: This information is presented here for educational reasons on the topic of "Gang Stalking" to bring the problem ofgangstalking and mind control to the public's awareness. Where not reported, the most of the links or documentations are taken directly from the web or books after an accurate research. No copyright infringement intended.

 

Se procurer ses livres :

- Closing the gap : Gang Stalking : http://www.amazon.fr/Closing-Gap-Stalking-Gmb-Bailey/dp/1453798994

- Harassment 101 : The rules of engagement : http://www.amazon.com/Harassment-101-Engagement-GmB-Bailey/dp/145382121X/ref=la_B0041UO8EO_1_3?ie=UTF8&qid=1356902071&sr=1-3 (méfiance on peut trouver deux 13 dans l'adresse...)

- Bridging the gap : http://www.amazon.com/Bridging-The-Gap-Gmb-Bailey/dp/1441448845

Ceci est une traduction de la présentation du livre de Gmb Bailey, Closing the gap (combler le fossé en français), qui tente d’expliquer le Gang Stalking ou harcèlement urbain.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/12/2012