INTRODUCTION

Le cinéma est un art et, comme dans tout art, l’artiste peut avoir inséré des messages à interpréter dans ses œuvres. Parfois les éléments peuvent aussi avoir été mis pour induire en erreur. Le cinéma Hollywoodien en l’occurrence semble réellement le moyen d’expression réservé au pouvoir secret. Et, pour savoir ce que l’artiste en question a voulu dire exactement dans ses œuvres, mieux vaut bien le connaître. J’ai acquis malgré moi certaines clés pour comprendre et repérer des sens cachés et, comme à chaque fois, j’en fais profiter les réceptifs.

Rien n’est donc laissé au hasard du nom des acteurs à chaque objet posé en arrière-plan en passant par l’équipe de production. Tout est à prendre en considération. Certains éléments que je mets en avant paraissent très étranges, c’est le moins que l’on puisse dire, mais ils m’ont été inculqués dans mon terrible vécu sans lequel je n’aurais jamais rien su de tout ça. Il s’agit par exemple du 666, de l’enfer, du serpent, des « boom », Los Angeles, du 13 etc. Ces éléments se retrouvent dans la plupart de mes analyses et j’essaie d’en faire une liste descriptive dans la page des signes de ce même site pour plus d’informations : Nouvel Ordre Mondial (NOM) - LES SIGNES.

A partir du moment où j’ai commencé à reconnaître ces SIGNES, qui permettaient d’analyser les œuvres culturelles sous un autre angle, et la signature de l'âme qui a pensé le film (comme on reconnait l'auteur d'une oeuvre car on le connait bien), des informations dissimulées et une seconde lecture ou interprétation de certaines scènes me sont subitement apparues (premier semestre 2011) sans que je me penche spécialement pour les repérer. C’est un peu comme apprendre les lettres de l’alphabet et commencer à déchiffrer du sens dans des mots et/ou phrases. Ca y est, on voit la matrice ! Et ça parait incroyable, il y a presque plus de films avec signes, avec informations dissimulées que sans. Ce ne devrait surement pas le cas dans d’autres pays qui ne sont pas submergés par la culture états-unienne, mais ils sont de plus en plus rares. Ceci est valable non seulement pour le cinéma mais aussi pour toute la culture (musique, tableaux, livres, pubs, séries, médias etc.). Tout y passe, tout est imprégné, tout est... sous contrôle...

Voici donc ce que j’ai pu trouver dans les films que j’ai vus dernièrement. La méthode s’applique pour tous et à tous les films, il convient donc à ceux que cela intéresse d’apprendre à reconnaitre ces éléments cachés par eux-mêmes. Pour le moment je n'ai eu le temps de n'en développer vraiment dans les détails que quelques-uns, c'est très chonophage et énergivore, la liste des films s’allongera donc au rythme de séances de cinéma et de la disponibilité mes capacités. Les plus développés pour le moment : Bug - Maladie des Morgellons (2006), The Truman Show et Matrix (trilogie)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/07/2013