Fight Club (1999)

Durée 2h13

Année de sortie 1999 : Que vous le vouliez ou non, croyiez ou non, de nombreux films peuvent avoir été freinés ou accélérés afin de sortir cette année-là (comme le premier Matrix par exemple) qui contient le 666 à l'envers.

Dans la réalité, le "fight club" n'est autre que l'organisation mise en place par le pouvoir secret et pour laquelle une grande partie de la population doit rester dans la discrétion.

Règle numéro 1 : On ne parle pas du fight club, Règle numéro 2 : On ne parle pas du fight club => Au dos de la jaquette du film on peut voir ces deux règles qui, vu la répétition (choses en double sans raison), semblent être un signe permettant de savoir que ce film traite discrètement de l'organisation du pouvoir secret. En l’occurrence, c’est pratiquement tout le film qui s’y rapporte. Cela rejoint ce que je dis dans la rubrique relative aux signes (ici : Nouvel Ordre Mondial (NOM) - LES SIGNES), c’est-à-dire la loi du silence qui prime sur tout le reste.

Le film commence par l’acteur qui perd le sommeil non pas pendant 4 mois, ni 7 ni 8, mais bien pendant 6 mois (666). J’expérimente moi-même et depuis bientôt 5 ans de quelles manières ils se débrouillent pour vous bousiller vos nuits (mais dans mon cas on ne doit pas avoir la même notion des 6 mois…). Pour se rendre compte des symptômes qui sont créables à distance via nouvelles technologies, rendez-vous ici : Torture physique : Quels sont les symptômes, maux et sensations ?. Au vu du film, c’est ce qui doit vous arriver normalement quand vous êtes un traitre, quand vous parlez alors qu’il ne faut pas, mais dans mon cas, PERSONNE NE M’A JAMAIS DEMANDER DE NE PAS DIRE QUOI QUE CE SOIT. D’ailleurs personne ne m’a jamais demandé quoi que ce soit et personne ne m’a jamais dévoilé un quelconque secret. C’est quand même étonnant et que ceux qui croient encore qu’ils ont affaire à une entité en qui l’on peut faire entière confiance revoient un peu leur copie… Mais c'est vrai que c'est la moins pire des solutions.

- Ver la fin du film : « On sort vos poubelles, on vous sert au restaurant… » : En gros, cela montre que les personnes réalisant des actions pour le compte du pouvoir secret sont partout et qu’elles peuvent vous faire du mal sans que vous puissiez y faire quoi que ce soit et même sans que vous ne vous en rendiez compte.

- « Chef vous avez dit que celui qui parle on doit lui couper les burnes… » : Thème qui revient régulièrement, la menace de la castration si jamais l’on parle des choses dont il ne faut pas parler. On remarque en passant que cette menace ne concerne donc que les hommes… Faut-il y voir que les hommes trouvent plus leur intérêt au sein de cette organisation que les femmes ? Surement, nous vivons dans un monde d'hommes riches, dirigé par le sexe en grande partie, et le femmes sont plus esclaves que l'on ne le pense, même dans nos sociétés contemporaines. Le souvenir d'un "Les femmes aiment les magiciens, mais détestent les menteurs, c'est là tout leur paradoxe" resurgit alors dans ma tête. Ce sont des vendeurs de rêve, comme ils le disent eux-mêmes et certains ont les pieds bien sur terre, sans besoin de cela. 

Quand l’acteur principal créateur du fight club se déplace à travers les Etats-Unis, vers la fin du film, il rencontre partout des personnes qui le reconnaissent et qui sont prêtes à faire des choses pour lui. Cela semble montrer à ceux qui font partie de l’organisation qu’il vaut mieux ne pas faire de bêtise car elle est ancrée dans tout le pays, et bien-sûr dans le monde entier, quoique dans une moindre mesure selon les contrées, et qu’il n’y a donc pas d’échappatoire. Mon avenir pour preuve !

A la fin du film on se rend compte que l’acteur principal était en fait schizophrène et qu’il s’est inventé le personnage de Brad Pitt. En gros, c’est ce qu’il risque d’arriver à ceux qui trahissent l’organisation, c’est-à-dire qu’on fera en sorte que vous passiez pour un fou et que tout ce que vous avez vécu au sein de celle-ci soit le produit de votre pure imagination aux yeux de votre entourage. Ceux de votre entourage qui sont au courant feront comme si de rien était et ceux qui ne connaissent pas l'organisation du pouvoir secret ne vous croiront jamais. C’est ce qu’il se passe, entre autres, à ce qu’ils appellent : la sortie.

Commentaires (2)

Thyl
  • 1. Thyl | 10/06/2015

Ta gueule.
Juste, tout simplement, ta gueule.
Affilie pas ce film génial avec tes conneries qui sont une parodie grotesque et ridicule de la réalité.
Donc ferme ton putain de clape-merde.

bruleparlesillumines
  • 2. bruleparlesillumines (site web) | 10/06/2015

- Je n’ai passé d’accord avec personne,
- n’ai serré la main à personne,
- n’ai rien signé du tout,
- ne doit rien à personne même pas aux banquiers,
- n’ai profité/bénéficié de rien,
- me fais poutrer comme personne pour pas un rond sur TOUS les plans de mon existence,
- suis manipulé depuis toujours à distance de manière imparable (c.f. mon blog),
- et n’ai bien souvent rien de mieux à foutre que ça à cause d’eux-mêmes…

So ? fuck them all

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/06/2015